Que sont les frais de gaz ?

Si vous connaissez un tant soit peu la finance décentralisée (DeFi), il est fort probable que vous ayez entendu parler des frais de gaz. Les frais de gaz sont le prix à payer pour faire des affaires dans le monde de la finance décentralisée, c'est-à-dire les frais prélevés par les mineurs pour traiter les transactions sur la blockchain Ethereum, où la grande majorité de la finance décentralisée a lieu. 

Les frais de gaz sont généralement facturés en Gwei, une petite fraction de l'Éther (ETH), le token natif d'Ethereum. Cette mesure a pour but de diviser les frais en unités plus raisonnables. Par exemple, au lieu de facturer 0,00000002 ETH pour une transaction, on vous facturera un prix de 20 Gwei. 

En outre, l'utilisateur paiera pour le gaz utilisé, en fixant une "limite de gaz". Le yellow paper d'Ethereum stipule que chaque transaction nécessite au moins 21 000 unités, et, à ce titre, la plupart des interfaces fixeront 21 000 comme limite par défaut. L'interaction de ces deux éléments déterminera le prix, et plus ils seront élevés, plus votre transaction sera traitée rapidement.

Plus de congestion = plus de frais gaz

Le paiement d'une redevance pour un service n'est, bien sûr, rien de nouveau. Les frais en Gwei ont également toujours été assez bas, ce qui permettait à tout utilisateur de participer. Cependant, comme le nombre d'utilisateurs en DeFi a augmenté en flèche depuis juillet 2020, la congestion croissante entraîne une hausse vertigineuse des frais de gaz.

En juin 2020, le prix moyen du gaz facturé pour traiter une transaction sur Ethereum était équivalent à 0,45 $ ; au 1er septembre, il était de 12,54 $, soit une augmentation de 2 686 %. Les frais ont diminué au cours du dernier trimestre de l'année en raison du ralentissement de l'activité, mais le 4 janvier 2021, le gaz a atteint un nouveau record de 17,56 $ par transaction moyenne.

Source : ycharts.com 

Les frais de gaz en pratique 

Pour replacer les choses dans leur contexte, examinons une transaction d'un montant total de 100 dollars. Si elle était traitée moyennant des frais de gaz de 0,45 $, ces frais ne représenteraient que 0,45 % de la transaction totale (un niveau assez raisonnable pour la plupart des utilisateurs). En revanche, si cette transaction était soumise à une redevance de 12,54 $, cela représenterait 12,5 % de la transaction totale.

Cela peut sembler peu, mais gardez à l’esprit que pour simplement récupérer ce montant, vos 100 dollars devraient augmenter de 12,5 %. Vous ne ferez donc pas de "vrais" profits tant que vous n'aurez pas recouvert l’équivalent de ces frais. Ainsi, pour obtenir un rendement de seulement 5 %, vos 100 $ devraient atteindre 117,50 $.

Des frais plus élevés, et moins de protection

Si cela vous prend un mois - ce qui a été possible récemment - ce n'est pas une grosse affaire. En revanche, si cela prend un an, vous constaterez peut-être que vous auriez pu gagner plus en plaçant votre argent ailleurs. Si, dans le pire des cas, vous veniez à subir une perte sur vos 100 dollars, des frais élevés viendraient alors s'ajouter à cette perte. S’ils tombent à 95 dollars, par exemple, vous aurez en fait perdu 17,50 dollars, et non 5, à cause des frais.

À l'inverse, si vous n'aviez payé que 0,45 $ de frais, vos 100 $ devraient augmenter de seulement 5,45 % pour obtenir un rendement de 5 % - soit 105,45 $. C'est un niveau bien plus facilement réalisable que vous pourriez atteindre en un an, voire avant. Et si leur valeur tombait à 95 $, vous auriez uniquement perdu 5,45 $, et non 17,50 $.

Les frais pour les utilisateurs à faible capital

Comme vous pouvez le constater, des frais moins élevés comme pourcentage de votre transaction offrent un plus grand niveau de protection contre une croissance lente et des pertes potentielles. Lorsque les frais augmentent, il faut donc, pour maintenir un ratio favorable entre la valeur de la transaction et les frais de gaz, que l'utilisateur mette plus d'argent pour que la transaction n’en vaille la peine. 

Au 6 janvier 2021, le prix moyen du gaz sur le réseau Ethereum était d’environ 9 dollars. À ce niveau, pour atteindre un ratio de 0,45 %, un utilisateur devrait effectuer une transaction de 2 000 dollars. Plus vous effectuez de transactions, plus les frais sont faibles en termes de pourcentage de votre transaction. Ainsi, plus vous êtes riche, moins vous payez de gaz, concrètement.

Le gaz vu par la finance traditionnelle

Tout ce qui précède signifie qu'actuellement, les personnes qui effectuent des transactions de faibles montants réalisent moins de bénéfices, tout en étant plus exposées aux effets négatifs d'une croissance faible et de pertes potentielles. Bien que cette situation ne soit jamais bonne, elle est particulièrement préoccupante pour la DeFi, qui se veut être un lieu où chacun peut participer au type d'opportunités financières qui, dans la finance traditionnelle, sont réservées aux très riches. 

Dans la finance traditionnelle, un investisseur institutionnel - comme un fonds de pension ou un gestionnaire d'actifs - a accès à des frais de transaction équivalant à une infime fraction de pourcent, ce qui lui permettrait de maximiser pleinement ses profits. De plus, même les "petits investisseurs" peuvent désormais accéder à des fonds d'investissement passifs qui ne demandent que 0,1 % par an, avec des frais de transaction souvent nuls ou très faibles sur certaines plateformes en ligne.

Le gaz vu par la finance décentralisée

Avec le modèle de la finance traditionnelle, les frais actuellement prélevés dans la DeFi auraient pour effet d'exclure l'investisseur lambda - c'est-à-dire toute personne effectuant des transactions de moins de 2 000 dollars à la fois - mais ce n'est pas tout à fait aussi simple. Comme nous l'avons souligné ci-dessus, au cours de l'année écoulée, des gains spectaculaires ont été réalisés dans ce domaine qui, dans de nombreux cas, peuvent plus que justifier ces frais.

Si un utilisateur avait participé à l'extraction de liquidité par le biais de yearn.finance, par exemple, il aurait bénéficié non seulement de rendements de 10 à 20 % sur ses stablecoins, mais aussi de la hausse spectaculaire de la valeur de YFI, le token de gouvernance du protocole, qui a grimpé en flèche de 3 453 % depuis juillet : de 790 dollars par pièce à près de 30 000 dollars au moment de la rédaction de cet article. Vu dans ce contexte, les frais de gaz élevés ne sont qu’une goutte d'eau dans l'océan.

L'union fait la force 

Toutefois, comme nous l'avons déjà dit, il n'est pas toujours facile de réaliser des gains de cette ampleur. Il faut consacrer énormément de temps et d'efforts à la recherche initiale, puis procéder à un nombre important d'essais qui peuvent être très coûteux. En outre, l'évolution rapide de la DeFi signifie que le type de gains qui étaient possibles à ses débuts sont de plus en plus rares aujourd'hui ; yearn.finance offre maintenant des taux nettement plus bas, par exemple. Cela place la question des frais de gaz au premier plan.

Chez YIELD App, nous avons fondé notre plateforme en gardant l'accessibilité à l'esprit. En tant qu'équipe expérimentée d'investisseurs et de développeurs ayant une expérience significative dans le domaine, il nous a paru évident que l'évolution de la DeFi finirait par exclure la plupart des utilisateurs du réseau, car la complexité et les coûts augmentent tandis que les rendements diminuent.

Grâce à l'utilisation de stratégies d'investissement innovantes qui mettent en commun leurs actifs, nous sommes en mesure d'aider tous les utilisateurs à accéder à la DeFi tout en offrant des rendements parmi les plus compétitifs du marché. La répartition du capital, des coûts et des risques est - selon nous - le moyen de s'assurer que la DeFi remplisse sa mission, qui est de mettre la finance à la portée du plus grand nombre.

Read More

Related Articles