Comment prêter et emprunter avec la DeFi

Jusqu'à récemment, les prêts et les emprunts sûrs étaient confinés aux banques et autres institutions financières traditionnelles. Lorsque les gens ont besoin d'un crédit ou d'une hypothèque, ils s'adressent à leur banque ; et lorsqu'ils veulent investir leur argent, ils utilisent cette même banque, un conseiller, ou d'autres services financiers classiques. Cette histoire est le statu quo depuis des décennies et fait énormément confiance à ces acteurs.

La finance décentralisée (DeFi) ne cherche pas le démantèlement de ces systèmes existants. Au contraire, une grande partie imite et améliore la finance traditionnelle. De nombreux projets visent à fournir les mêmes outils, mais d'une manière originale qui protège les utilisateurs contre l'interférence d'intermédiaires faillibles comme les banques.

Il est difficile d'imaginer le système financier mondial sans emprunts et prêts, et il en va de même pour le système financier décentralisé. L'année dernière, la DeFi a trouvé des moyens créatifs pour permettre aux utilisateurs d'emprunter et de prêter des actifs en créant avec succès des plateformes de prêt partagées, publiques et décentralisées sur la blockchain. À première vue, les prêts et les emprunts décentralisés copient la finance traditionnelle : vous pouvez prendre un prêt ou investir votre argent pour gagner des intérêts. Si le résultat final semble identique, les moyens d'y parvenir sont, eux, très différents.

De nouveaux marchés

La finance décentralisée est la progression naturelle de l'éthos de la Crypto apparu pour la première fois dans le white paper du Bitcoin, à savoir que les institutions financières traditionnelles sont trop puissantes, centralisées et susceptibles d'être corrompues. La DeFi part de ce constat et construit des outils “open-source” et “non-custodial”. Ce changement a d'énormes ramifications sur la nature des prêts et des emprunts : aucune vérification de crédit, aucune donnée personnelle, ni aucun compte bancaire ne sont nécessaires. Tout le monde peut participer. La DeFi accomplit ceci en utilisant des contrats intelligents immuables qui dictent la manière dont les fonds sont gérés.

Les protocoles Ethereum comme Aave, Compound et Maker sont devenus les plateformes de prêt les plus importantes. Chacune d'entre elles permet aux utilisateurs de verrouiller leurs fonds, et des contrats intelligents régissent leur fonctionnement. Aucun tiers ne peut modifier le code ou les contrats sous-jacents. Aave, Compound et Maker ont fait leurs preuves en tant que plateformes fiables et sécurisées, avec des sites web faciles à utiliser pour l'exécution de ces transactions complexes. À ce jour, la valeur totale verrouillée (TVL) dans ces trois protocoles dépasse les 6 milliards de dollars.

Lorsque les utilisateurs décident de prêter ou d'emprunter des cryptomonnaies, ils signent un contrat intelligent qui fixe le taux d'intérêt, le montant qu'ils fourniront ou demanderont, et la date d'expiration du contrat. Bien entendu, les termes du contrat ne peuvent pas être modifiés et si un utilisateur veut faire des ajustements, il doit "remplir" le contrat précédent (soit en remboursant le prêt, soit en réclamant ses fonds) et en soumettre un nouveau. 

La relation entre emprunteurs et prêteurs en DeFi est assez simple : les prêteurs fournissent des fonds pour produire des bénéfices, et les emprunteurs paient des intérêts pour utiliser ces fonds. Chaque transaction, en soi, ressemble beaucoup à un prêt ou investissement standard, mais l'interaction entre les deux parties est différente. Il s'agit d'une relation symbiotique et perpétuelle dans laquelle des milliers d’individus s'empruntent et se prêtent constamment sans avoir à interagir directement. En conséquence, nous commençons à voir apparaître des marchés indépendants et décentralisés.

Le prêt en DeFi

Le prêt en DeFi - où un utilisateur verrouille ses fonds dans un protocole - ressemble à un dépôt d'espèces ou à un investissement traditionnel qui produit des bénéfices au fil du temps. Les prêteurs perçoivent non seulement des intérêts sur leurs actifs, mais reçoivent également un token de gouvernance ou du DAI comme incitation supplémentaire : Compound offre du COMP, Aave, du LEND, et Maker, du DAI. Pour la plupart des utilisateurs, le taux d'intérêt de 3 à 5 % pour les prêts est supérieur à celui de nombreuses banques, mais ne justifie pas forcément le risque omniprésent de détournement des contrats intelligents. En revanche, pour les investisseurs à fort capital, les fonds spéculatifs ou les institutions, ces taux s'avèrent très attrayants, en particulier sur des stablecoins comme l'USDT, l'USDC ou le DAI. Les prêts peuvent également contribuer à limiter les risques liés à la volatilité des marchés, puisque les utilisateurs gagnent passivement, sans faire de trading.

Pour l'essentiel, les taux s'ajustent à chaque bloc Ethereum. Les oracles de prix aident à déterminer le rendement annuel (APY) idéal, qui fluctue pour que le protocole fonctionne de manière stable. Lorsque les utilisateurs prêtent des cryptomonnaies, ils reçoivent en retour des tokens spécifiques à la plate-forme (cTokens pour Compound et aTokens pour Aave). Par exemple, en déposant 1 ETH sur Compound, vous recevez 50 tokens cETH. Les plateformes utilisent ces tokens pour déterminer vos intérêts, et ils sont nécessaires pour racheter vos fonds.

L'emprunt en DeFi

La plupart des actifs verrouillés dans une plateforme de prêt ne sont pas là simplement pour générer des intérêts. Devenir prêteur n'est que la partie émergée de l'iceberg, et la véritable magie se produit lorsque nous examinons les possibilités de ce que les prêteurs peuvent faire. Mais avant d'en arriver là, il est important de comprendre ce qu'est une garantie.

Les protocoles décentralisés ne nécessitent aucune autorisation pour être utilisés. Par conséquent, ces services ne peuvent pas s'appuyer sur des évaluations conventionnelles telles que le score de crédit, les capitaux propres ou les revenus pour déterminer un montant de prêt sûr. Au lieu de cela, ces plateformes exigent des emprunteurs qu'ils fournissent des actifs comme garantie. Les prêts en DeFi sont toujours “surdimensionnés”, ce qui signifie que les utilisateurs ne peuvent recevoir qu'une partie de ce qu'ils mettent en garantie : si vous prêtez $10 000, vous pouvez obtenir jusqu'à $7 500 (environ 75 % de votre garantie). Cela peut sembler contre-intuitif à première vue, mais il est nécessaire de veiller à ce que chaque utilisateur puisse rembourser son prêt ; si vous ne pouvez pas rembourser ce que vous avez emprunté, vous risquez la liquidation de votre garantie.

Compound, par exemple, ne propose que des taux d'intérêt variables pour les prêts, tandis que les utilisateurs d'Aave peuvent aussi choisir des taux fixes. Les taux variables exposent les emprunteurs à une liquidation si l’APY dépasse un certain seuil. Ces prêts exigent une diligence quotidienne, et sont souvent inférieurs aux prêts à taux fixe.

Prêts et emprunts combinés 

Le “surdimensionnement” soulève une grande question : pourquoi voudriez-vous emprunter avec vos propres actifs pour un prêt qui vaut moins que votre garantie ? C'est tout simplement parce que de nombreux détenteurs de cryptomonnaies ne veulent pas vendre leurs biens les plus précieux. En prêtant leur capital, ils peuvent déverrouiller des liquidités sans faire de trading. Par exemple, si quelqu'un possède 50 000 dollars d'ETH mais ne veut pas les vendre, il peut les fournir à un protocole de prêt et emprunter jusqu'à 75 % de cette valeur.

Cela ouvre un monde de possibilités : faire du trading avec effet de levier, acquérir un token pour l'extraction de liquidité, ou prendre un prêt à court terme pour un imprévu. Tout cela sans avoir à vendre le moindre actif. Cela peut s’avérer particulièrement utile pour les fonds spéculatifs et les institutions qui détiennent des cryptomonnaies dans leurs portefeuilles. Ils peuvent emprunter avec leurs propres actifs, recevoir un prêt, puis le transférer vers des instruments financiers traditionnels. Ce ne sont là que quelques-uns des nombreux cas d'utilisation.

Bien sûr, les deux protocoles de prêt comportent des risques. Cependant, la DeFi a créé une nouvelle dynamique pour les emprunteurs et les prêteurs, et un type de produit qui serait impossible sans la blockchain.

Read more

Related Articles